IMG_0249A propos du budget 2011 de la ville. (texte issu du PV intégral)

"Je ne vais pas faire trop de commentaires sur les interventions de l’opposition, mais je ne peux résister à répondre sur certains points.

Quand vous nous accusez d’être dogmatiques sur la question des effectifs de personnel, je pense que les dogmatiques sont M. BERGER et M. ARTINIAN. En effet, vous ne regardez la question du personnel qu’en termes de masse financière.

Or, l’intérêt est de regarder ce poste budgétaire dans son ensemble pour mettre en regard le service rendu par rapport aux économies générées.

Je prends l’exemple des parkings et de la reprise en régie qui amène à une meilleure qualité de service et à une baisse de la masse salariale. Faut-il le refuser ?

Comme l’on dit : « il faudrait être fou pour dépenser plus ! »

Franchement, je trouve que les dogmatiques ne se trouvent pas toujours du côté décrié.

Monsieur BERGER, sur la CAF, faites attention à vos propos. Vous dites que la CAF (Capacité d'Auto Financement) est plus basse au budget primitif (BP) qu’au compte administratif (CA), et vous déplorez le fait que ce ne soit pas l’inverse.

Je vous réponds : heureusement ! Imaginez qu’au compte administratif elle soit très basse, cela voudrait dire que la ville est mal gérée. Cette différence entre le BP et le CA est positive. Elle prouve notre gestion prudente et le fait que nous n’avons pas engagé le budget de la ville avec des risques.

Lorsque vous dites que nous ne prévoyons pas l’avenir, ce fait prouve justement le contraire. Je vous rappelle que nous gérons la ville depuis 10 ans, et que chaque année vous répétez les mêmes critiques. Or, jusqu’à preuve du contraire, la ville se porte bien et n’est pas en faillite. Elle va de mieux en mieux, comme le dit Mme DERETHE.

Je pense que vous devriez faire un petit effort de réflexion pour étayer vos éléments.

Concernant le budget, je pense que nous devons regarder la réalité.

Depuis 2001, nous n’avons pas eu de hausse d’impôt et cela constitue une prouesse dans le contexte actuel de crise, de désengagement de l’État qui s’accentue depuis 10 ans. Notre endettement est parfaitement correct pour une ville de cette strate, une qualité de service reconnue par l’ensemble des Clamartois, des réalisations de nouveaux équipements appréciés par tous.

Lors de l’ancien mandat, nous avons beaucoup travaillé dans le domaine culturel, cette année notre effort porte sur les équipements sportifs, stade et piscine. Je ne vous ai pas vu à l’inauguration du stade de La Plaine, c’est dommage, c’est un stade superbe, l’un des meilleurs de France en la matière. Lorsque vous voyez les petits gamins qui jouent dessus avec des températures de 0°, cela contribue à leur bonne santé, ainsi qu’à celle de nos clubs sportifs.

Les reconstructions décidées et prévues, notamment les écoles, représentent l’avenir des enfants. Nous avions des baraquements. L’école du Jardin parisien est commencée, sur le campus Privaux-Garenne le jury va bientôt décider quel intervenant sera chargé de ce projet.

Je ne prends que ces quelques exemples très importants pour une ville. Lorsque nous étions dans l’opposition entre 1995 et 2001, je me souviens qu’une seule école a été construite, je crois me souvenir qu’il s’agissait de l’école Lafontaine. Nous aurons beaucoup plus réalisé dans cette période.

Nous poursuivons notre programme de logements sociaux dans le cadre défini par le PLH (programme local de l’habitat) de Clamart, mais également avec le PLH intercommunal de Sud de Seine. Nous poursuivons notre politique de logements sociaux à la grande satisfaction de tous les demandeurs, qui attendent depuis très longtemps. Nous savons l’importance d’avoir un toit pour la vie professionnelle et la vie en société.

Notre groupe, Front de gauche, communiste, citoyens et écologiques, nous voterons ce budget sans rechigner.

Bien sûr, il nous reste de nombreuses réalisations à mener, au regard de notre programme.

Nous souhaitons notamment que soient mis en place dans les prochaines années, d’ici 2014, un plan de reconnaissance et de gestion des compétences et un plan de réduction des CDD, au profit d’un emploi CDI, ou la possibilité de devenir fonctionnaire. Je pense que cette orientation est nécessaire pour reconnaître le travail accompli, car nous savons et nous affirmons que les services de la ville fonctionnent bien, et cela permettrait de reconnaître le travail accompli dans ce cadre où la majorité est très exigeante.

Je voulais faire une remarque à propos du travail des élus. Il est maintenant possible de mettre à disposition les documents par le biais d’un lien intranet. Je pense qu’il serait bon de supprimer l’édition papier, peut-être faut-il modifier le règlement.

Nous pensons nécessaire de ne pas repousser aux calendes grecques la mise en place du centre technique municipal, car sur le secteur des Petits Carnets, l’hôpital Guiraud avance à un bon rythme. Dans ce contexte, il serait judicieux de poursuivre la requalification du secteur des Petits Carnets, avec la présence d’un centre technique municipal de qualité sur le site. Ce besoin d’un centre technique municipal de qualité se fait particulièrement sentir à Clamart, ville de plus de 50 000 habitants qui entreprend de nombreuses réalisations et actions en sollicitant l’ensemble des personnels, notamment techniques, tout au long de l’année et du mandat.

Nous voterons ce budget et sommes fiers des réalisations passées, et de celles que nous votons à chaque budget. Nous pourrons le constater une fois de plus au moment du compte administratif (CA) de 2009 et 2010."

A propos d'une délibération déposée par Rachel ADIL demandant que la neige ne tombe pas le Week End :

 "Je ne vais pas être long. J’ai entendu la demande de Mme ADIL et la réponse de Mme RAKOFF. Cependant, il existe 43 élus au Conseil municipal et les personnes qui ont voté pour nous attendent, je pense, autre chose que des propositions de délibération de ce type, où il est demandé que la neige ne tombe pas le week-end. Il s’agit d’une question de respect vis-à-vis de ceux qui nous ont élus.

De plus, notre objectif est de faire de la politique autrement, mais pour intéresser les personnes et faire en sorte qu’elles prennent part aux décisions.

Je pense que lorsque la population verra une telle proposition de délibération, où il est demandé que la neige ne tombe pas le week-end, elle se demandera si nous n’avons que cela à faire et tous les élus seront discrédités dans leur travail.

Il n’est pas possible de jouer avec tout, et de détourner, comme vous l’avez fait avec un certain humour, une question que vous aviez déjà posée et qui était en train de s’organiser, pour parler de la neige, de la pluie et du beau temps.

Je ne suis pas d’accord. J’aime bien les plaisanteries, mais je trouve celle-ci de mauvais goût, car je pense aux Clamartois qui nous ont élus."