racisme

Voici deux exemples des mensonges véhiculés par la propagande du FN et de Madame Le Pen (issus de l'Humanité du 28/03/2013).

Décryptage de contre-vérités 1 :

« Je ne veux pas que vous me disiez que je suis obsédée mais… » a lancé Marine Le Pen au micro de Patrick Cohen sur France Inter, hier matin, avant un énième argumentaire sur la question des immigrés. Florilège d’un fonds de commerce nauséabond dont la présidente du FN a fait le leitmotiv de l’entretien.

«Tant qu’on ne mettra pas fin à un système social, qui est devenu international, où l’on prend en charge l’intégralité des difficultés du monde, on ne pourra pas sauver notre système de retraites.»

Par «difficultés du monde», entendez les travailleurs immigrés. Malheureusement pour la présidente du FN, une étude la contredit. Des chercheurs de l’université de Lille ont établi en 2009 que les étrangers coûtaient, par an, à l’État 47,9 milliards d’euros et qu’ils lui en faisaient gagner… 60,3 milliards. Pas si mal, donc.

Décryptage de contre-vérités 2 :

« (Les Roms) s’installent, ils montent un bidonville, ils le brûlent, et les pouvoirs publics arrivent en se précipitant pour les reloger en urgence dans des logements sociaux qui, normalement, devraient être réservés aux Français. »

Un seul exemple parmi tant d’autres : après l’incendie accidentel de leur camp, vendredi dernier, près de Lyon, environ 130 Roms ont dû quitter cette semaine le gymnase où ils avaient été accueillis. Non pas pour regagner des logements sociaux, mais un autre gymnase pour les familles avec enfants de moins de cinq ans, et la rue pour les autres. Outre cette mise en concurrence du malheur, à partir d’une priorité qui n’existe pas, pas un mot de Marine Le Pen sur le non-respect de la loi SRU, notamment dans les villes dirigées par l’UMP, avec laquelle le FN envisage des alliances locales pour les prochaines municipales.

(A suivre)