Dimanche

Après le matraquage des médias et du patronat pour nous faire aimer le travail du dimanche.

Qu'en est-il ?

Le patronat a gagné une nouvelle bataille, le gouvernement va engager la réflexion sur le sujet avec un Monsieur qui n'est autre que l'ancien Président de la Poste.

Ce weekend, on aurait tout entendu sur le sujet : "il faut respecter le droit au travail", "c'est bien pour le bricolage", "cela met de l'animation", "pourquoi on veut nous empêcher de travailler pour des intérêts partisans".

En même temps, lorsque l'on demande aux mêmes personnes : "est-ce que vous êtes prêt à travailler le dimanche", les réponses changent "pas question de travailler le dimanche", "il faut préserver la vie de famille".

Bien sur, je comprends ce que cela représente financièrement le paiement d'un dimanche pour ceux qui ont du mal à boucler les fins de mois.

Le problème ne vient pas du droit à travailler mais de celui d'être rémunéré correctement.

D'ailleurs, ceux que l'on interroge sur la question parlent tous de ce que cela représentent dans leur budget.

Sauf que ce fameux droit de travailler mis en avant par les patrons de ces sociétés est un leurre car ils savent bien, et c'est ce qu'ils veulent, que le jour où le dimanche deviendra un jour travaillé comme un autre, il n'y aura plus aucune raison de payer ces heures de dimanche plus cher.

De plus, dans ces conditions pourquoi faire appel au volontariat, ce sera comme cela, c'est dans le contrat, et puis c'est tout.

Alors, je suis totalement opposé au travail du dimanche et je dis au gouvernement, vous voulez traiter un problème, alors il faut s'occuper des salaires, commencer par montrer l'exemple sur ce qui est de votre ressort,  augmenter le SMIC et les salaires des fonctionnaires. Le signal sera clair et pas besoin d'un ex PDG pour cela.

A vous salarié(e)s qui avez du mal à boucler les fins de mois et qui travailler le dimanche pour vivre, je dis syndiquez vous, unissez vous et manifestez votre mécontentement contre ces salaires de misères.

A vous salarié(e)s qui ne travaillez pas le dimanche, soyons solidaires et tous ensemble, préservons le repos du dimanche avec des salaires décents pour vivre et plus.