Fais_ce_que_je_dis

Le nouveau Maire de Clamart a beaucoup parlé d'éthique mais après 17 mois :

Mr Berger a dit : je suis contre le cumul des mandats, il a reproché à l'ancien Maire de cumuler Maire/Sénateur/Président de Clamart Habitat et Président de Sud de Seine, (je n'ai pas mis la région car il en a démissionné quand il est devenu Sénateur).

Aujourd'hui Mr Berger est Maire/Vice Président du conseil départemental 92/Vice Président de Sud de Seine/Président de Clamart Habitat et cela en moins de deux ans.

Mr Berger s'est souvent élevé contre les émoluments de l'ancien Maire.

Au premier conseil municipal, il a augmenté toutes les indemnités d'élus dont la sienne en prenant le maximum de ce que la loi autorise, ce qui n'était pas le cas de l'ancienne majorité.

Mr Berger avait monté un collectif et fait signer des pétitions visant l'ancien Maire contre l'abattage d'arbre par l'ONF

Aujourd'hui, l'ONF a repris une série d'abattage sans un mot de Mr Berger et de son collectif, pire Mr Berger fait abattre des arbres sur l'avenue Jean Jaurès pour son projet de place de stationnement. De plus il soutient, le projet de remisage du tramway T10 sur un site boisé avec un nouveau rasage en vue.

Mr Berger se plaignait du traitement réservé à l'opposition avant d'être Maire.

Qu'en est-il aujourd'hui ? Les dossiers de travail pour les élus de l'opposition sont envoyés à la dernière minute, il n'y a plus de planning des Conseils municipaux (c'est à la petite semaine). D'ailleurs, il y a un aspect qui ne trompe pas. Mr Berger a changé la disposition des élus lors des conseils municipaux. L'opposition est maintenant encerclée par la majorité et tourne le dos au public, c'est une conception. Il y a eu un véritable barrage à la présence d'élu d'opposition dans les commissions municipales (autres que les obligatoires).

Mr Berger indiquait ne pas vouloir faire de dépenses inutiles et se plaignait du culte de la personnalité de l'ancien Maire.

La deuxième chose qu'il a faite depuis son élection, c'est refaire les bureaux des élus et de l'état major et surtout changer la couleur du mobilier urbain en vert pour marquer son empreinte.

Mr Berger a dit qu'il n'y aurait pas de "chasse aux sorcières" et que le personnel ne craignait rien.

Pourtant, il y a eu des Contrats à durée déterminée non renouvelés pour des personnes de qualité, des titularisations non effectués. Aujourd'hui, il n'existe pas un service qui n'a pas été touché par des départs forcés ou volontaires liés à du mal être. C'est du jamais vu. En 2001, nous n'avions pas connu une telle hécatombe.

Je m'arrèterai là car les exemples ne manquent pas, je pourrais ajouter le clientélisme avec des préemptions de la ville bien payées, des arrangements avec des ex-contestataires.

Après seulement 17 mois, c'est un sacré bilan de la parole donnée. Mais c'est bien connu, "les promesses n'engagent que ceux qui y croient". C'est peut-être cela "faire de la politique autrement ... comme toujours."

Certains sont surpris, pas moi.