IMG_3196

J'ai participé à l'enquête publique concernant le nouveau PLU Plan Local d'Urbanisme de Clamart.

Voici ma contribution :

Monsieur le commissaire enquêteur

Je suis totalement en opposition avec ce PLU qui se situe à l'opposé d'une démarche de développement durable au regard des lois et textes régissant les démarches à tenir en île de France.

D'une part dans le domaine de réduction de gaz à effet de serre : Grenelle II,  loi ALUR, schéma régional de cohérence écologique, SDRIF (Schéma Directeur de l'Ile de France)

D'autre part en matière de de proportion de logement social :  loi SRU (et préconisations SDRIF).

La logique d'ensemble de ce PLU consiste d'une part, de réduire la part du secteur d'activité par rapport à la part d'habitat.

La modification apportée par la création d'un secteur UBa ou la dominante (de construction) sera inverser (par rapport à l'ancien PLU) au détriment de l'activité économique ; Les diverses modifications avec la création des zones UAb et UCa ; les modifications apportées aux (DUP) Déclaration d'Utilité Publique des secteurs Arménie-Verdun-Jean-Baptiste Clément et Pavé Blanc, vont constituer une densification en matière d'habitat.

Le but des lois environnementales étant de réduire les déplacements en rapprochant la construction d'habitat avec les transports, s'entend également par le rapprochement de l'habitat et de l'activité.

Il est impensable de diminuer les secteurs activités et de concevoir l'évolution de la ville vers l'habitation densifiée, dans une ville qui bénéficie : d'un réseau de bus important ; d'une ligne de tramway structurantes (T6) et bientôt une deuxième (T11) ; d'une gare SNCF et bientôt d'un métro (Ligne 15) qui fera la liaison avec toutes l'Ile de France.

Concernant la loi SRU (Loi Solidarité et Renouvellement Urbain) et les préconisations du SDRIF en matière du seuil minimal de logements sociaux par rapport au logements privés 25 % et 30 %, la ville de Clamart est actuellement légèrement supérieur à 25 % et inférieur à 30 %.

L'orientation actuelle de la ville est clairement affichée en faveur de l'habitat privé, des programmes ont déjà été modifiés en ce sens et d'autres ont été annoncés : secteur Gare ; secteur pavé blanc ; secteur Verdun ; secteur Arménie ; secteur Jean-Baptiste Clément plus les nouveaux secteurs UAb cité 3F, UBa terrain EDF, UCa abords du campus Trivaux.

Comme il est facile de le constater ce nouveau PLU se situe dans une logique de densification de l'habitat avec une priorité à l'habitat privé qui conduira inévitablement et à courte échéance (trois ans environ) à descendre en dessous du seuil minimal de 25 % de logements sociaux

D'autre part, il n'est pas non plus dans une logique environnemental, avec une présence importante des transports en commun sur la ville et la proximité de Paris et La Défense, mais avec une offre en secteur d'activité réduite sur le Sud des Hauts-de-Seine.

L'orientation qui vise à diminuer les secteurs d'activité est en décalage avec les évolutions nécessaires de la société vers un rapprochement domicile/travail.